Le Bâtonnier Monsieur Abdelaziz BENZAKOUR, Médiateur du Royaume, a reçu le vendredi 15 Décembre 2017, Mr. Mohamed Ben Abdelkader Ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de la réforme administrative et de la fonction publique, et ce, dans le cadre de l’interaction avec le contenu du rapport annuel de l’année 2016.
Cette réunion a été l’occasion pour identifier l’approche adoptée par le gouvernement pour la réforme des administrations conformément aux directives royales, ainsi que les rapports soumis par les institutions nationales, en particulier l’Institution du Médiateur du Royaume qui a pour mission d’assurer une communication efficace entre l’administration et ses usagers.
Le ministre a passé en revue les différents domaines sur lesquels il travaille selon une vision participative permettant de mettre le citoyen au cœur de cette réforme et pour instituer une nouvelle approche d’une administration au service du citoyen.
De son côté, le Médiateur du Royaume a exprimé son soutien à cette louable initiative qui vise à établir une coopération efficiente entre ces différents départements pour servir l’intérêt général, et aider à résoudre les problèmes que rencontrent les citoyens vis-à-vis de l’administration marocaine. Cette action vient pour donner renforcer les observations déjà faites dans les rapports annuels de l’institution au sujet des dysfonctionnements de l’administration, et ce à travers l’analyse et la présentation de l’état des lieux de celle-ci qui a besoin de changement au niveau de sa mentalité et de sa conduite. Cela vient en harmonie avec les directives de sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu le Garde et le Glorifie dans son discours royal adressé à l’occasion de l’ouverture de la première session de l’année législative 2016; et à adopter une approche qui fixe comme priorité la garantie des droits légitimes des citoyens, tout en œuvrant à l’amélioration de ces services pour qu’ils garantissent la dignité et l’humanité des citoyens.
Les deux parties ont convenu de régulariser ces réunions afin d’accélérer la cadence de la réforme, et cela doit être une réalité tangible.