Le Secrétaire général de l’Institution du Médiateur du Royaume M. Mohammed Lididi, a reçu le mercredi 21 mars 2018 une délégation des jeunes représentant des organismes de la société civile des Pays de la Région MENA participant au programme « Académie de la société civile», et ce en vue de les informer sur les prérogatives de l’institution, ses moyens d’intervention, ainsi que la typologie des cas qui leur sont soumis.
La délégation est composée des Mlle Nour Majed Arramadi de la Jordanie, Fadwa Trabelssi de la Tunisie, Mouna Mesbah de l’Egypte, M. Abdessalam Mohammed kamal Eddine de l’Egypte, Soumaya Al Ghamri du Maroc, Abdellatif Hajji du Centre Mada-Maroc.
Ont également pris part à cette rencontre du côté de l’institution Mme Fatima Kerrich Chef de la Section de la Communication, de la Coopération et de la Formation, Mme Najia Gharouit, Chef de l’Unité des relations avec les institutions et instances des droits de l’Homme, outre M. Mohammed Sebar, Chargé d’études à l’Institution.
Lors de cette audience, le Secrétaire général a abordé le concept d’universalité des droits de l’Homme et du devoir de la communauté internationale d’agir afin de protéger ces droits, tout en rappelant, brièvement, l’émergence de la médiation, inspirée du patrimoine islamique depuis l’époque des Califes éclairés.
Il a également souligné les types de cas traités par l’institution, ainsi que celles qui ne relèvent pas de sa compétence, notamment les cas soumis à la justice, ou ceux ou une décision judiciaire a été déjà prononcé, les cas impliquant des conflits entre particuliers, ou ceux dont la compétence relève du Conseil National Des Droits de l’Homme.
En réponse à des questions adressées par les acteurs de la société civile, M. le Secrétaire général a indiqué que le Dahir portant création de l’institution lui a confié la compétence de réception des plaintes des citoyens marocains ainsi que celles des étrangers, tout en rappelant que l’institution peut intervenir chez ses homologues étrangers pour demander l’assistance en faveur d’un citoyen marocain ayant un problème avec une administration dans un pays étranger. Cette intervention peut s’effectuer soit moyennant une convention bilatérale ou collective, ou à travers le recours à une déclaration de traitement réciproque.
D’autre part, les questions des membres de la délégation ont traité plusieurs sujets traitant notamment la protection juridique du Médiateur, sa représentation aux instances de bonne gouvernance, l’implémentation du principe de suprématie des conventions internationales sur les législations nationales, les propositions d’amendement des lois, outre la communication externe de l’institution et les actions communes avec les acteurs de la société
Faut-il rappeler que le programme de l’académie est dirigé par l’Institut républicain international et financé par le Fonds national pour la démocratie.