La Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Rabat-Agdal et le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME) ont organisé conjointement une cérémonie de présentation de l’ouvrage réalisé par le Conseil sur « la condition juridique des Marocains résidants à l’étranger», et ce le mardi 15 mai 2018 au siège de la Faculté.
     Ont pris part à cette cérémonie une pléiade de professeurs chercheurs, des responsables administratifs, des membres et cadres du Conseil de la Communauté marocaine résidante à l’étranger, des représentants des marocains du monde, des étudiants du Master et de Doctorat, ainsi que des tribunes de presse.
     L’ouvrage, à caractère documentaire, paru en langue française, a été conçu et coordonné par M. Mohammed Benyahya, Professeur de l’enseignement supérieur et Directeur de la Revue marocaine de l’administration locale et du développement, et présenté par M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME, en cinq tomes, traitant les axes suivants:
•    Tome 1: Droit interne et Droit international (600 pages) ;
•    Tome 2 : Conventions et accords bilatéraux en matière d’encouragement et de protection mutuels des investissements (496 pages) ;
•    Tome 3 : Conventions et accords bilatéraux tendant à éviter la double imposition et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôt sur le revenu (en deux parties de 516 et 532 pages) ;
•    Tome 4: Conventions et accords bilatéraux en matière de coopération judiciaire (640 pages) ;
•    Tome 5 : Conventions et accords bilatéraux en matière d’emploi, de sécurité sociale et dans divers domaines (462 pages).
     Cet ouvrage documentaire juridique vise à permettre aussi bien aux Marocains résidant à l’étranger qu’aux différentes institutions, autorités publiques et acteurs concernés par la question de l’émigration, de connaître le cadre juridique national, international et conventionnel régissant la condition de cette importante composante de la Nation marocaine, qui contribue substantiellement et activement au développement de la patrie.