Nomination de M. Mohamed Benalilou Médiateur du Royaume

Envie de connaître notre Institution? Découvrez nos actualités dans cet espace:

Actualités Communication Rencontres Partenariat Formation

Partager:
blog-banner

Nomination de M. Mohamed Benalilou Médiateur du Royaume

  • 13 décembre 2018
1

“Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu ce jeudi 13 décembre 2018 au Palais Royal de Rabat, M. Mohamed Benalilou, que le Souverain a nommé au poste de Médiateur.

A cette occasion, Sa Majesté le Roi a rappelé le rôle de l’Institution de Médiateur, en tant qu’instance nationale indépendante, pour consacrer les droits et lever les injustices, et son rôle particulièrement dans la préservation des droits des citoyens dans leurs relations avec l’administration, ainsi que son action visant à leur rendre justice face à tout abus, dans le cadre de la primauté de la loi et de la consolidation des principes de la justice et de l’équité.

Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, a également donné Ses orientations au Médiateur pour poursuivre l’action en vue de consolider les acquis réalisés, tout en veillant à la mise en oeuvre complète des attributions de cette Institution aussi bien en matière des démarches de médiation et de rapprochement et de proposition des poursuites judiciaires qu’en ce qui concerne la vulgarisation de son rôle et de ses attributions et l’interaction avec les citoyens lésés.

Le Souverain a également appelé l’Institution du Médiateur à poursuivre sa contribution dans la consécration des principes de l’Etat de droit, de transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des services publics et la moralisation de la vie publique, ainsi que la publication de recommandations visant à garantir l’égalité des citoyens devant la loi et l’administration et hisser la qualité des prestations fournies par les établissements publics, les services de l’Etat et les collectivités territoriales”.


Biographie du Médiateur du Royaume du Maroc

 

Monsieur Mohamed Benalilou

 Médiateur  du Royaume

( depuis le 13 Décembre 2018)

 

♦ Date de naissance : 02 février 1975,

♦ Marié (Père de deux enfants).

Décoration :

♦ Wissam Al-Moukafaa Al-Watania (Ordre du mérite national de Grand Officier).

Expérience professionnelle :

Missions judiciaires :

♦ Conseiller à la Cour de Cassation ;

♦ Magistrat du Tribunal Administratif à Rabat ;

♦ Juge d’instruction de la Cour Spéciale de Justice à Rabat ;

♦ Magistrat de la Cour de la Première Instance de Tanger.

Responsabilités et Missions Administratives :

♦ Chef du Pôle des affaires administratives et de la formation au Conseil Supérieure du Pouvoir Judiciaire ;

♦ Directeur des Ressources Humaines au sein du Ministère de la Justice ;

♦ Directeur des études, de la coopération et de la modernisation au sein du Ministère de la Justice et des Libertés ;

♦ Chef du cabinet du Ministre de la Justice et des Libertés ;

 Conseiller du Ministre de la Justice chargé de la politique pénale ;

♦ Chef de la Division des affaires pénales spéciales au sein du Ministère de la Justice ;

 Chef du service d’exécution des décisions judicaires en matière pénale au sein du Ministère de la Justice ; 

♦ Membre de la Commission nationale du recours fiscal ;

♦ Membre de l’Unité de Traitement du Renseignement Financier (UTRF) (instance chargée de lutte contre le blanchiment des capitaux).

Missions consultatives :

♦ Membre de la Haute Instance du Dialogue National sur la Réforme Profonde et  Globale du Système de la Justice ;

♦ Membre du  Comité  Consultatif  National  du  projet  de  modernisation  des ministères publics des pays arabes dans le cadre du PNUD ;

♦ Membre du groupe des experts gouvernementaux proposés par les pays membres pour l’examen de la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la Corruption (CNUCC);

♦ Membre du groupe des experts gouvernementaux arabes de contrôle d’auto-évaluation relatif à la Convention des Nations Unies de Lutte Contre la Corruption (AGEG);

♦ Membre fondateur du Réseau arabe de lutte contre la corruption et de la promotion de l’intégrité et de la transparence ;

♦ Coordinateur de l’Autorité centrale marocaine chargée de la réception des demandes d’entraide juridique, l’exécution de celles-ci ou leur transfert aux autorités compétentes selon l’alinéa 13 de l’article 46 de la Convention des Nations Unies contre la corruption .

Missions d’enseignement :

♦ Enseignant du droit pénal et de la procédure pénale à l’Institut Supérieur de la magistrature ;

♦ Professeur vacataire à l’Institut Royal de l’Administration Territoriale ;

♦ Professeur vacataire à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Souissi-Rabat.

Diplômes universitaires :

♦ Diplôme des études universitaires supérieures ;

♦ Licence en droit privé .

Attestations professionnelles :

♦ Attestation de graduation de l’Institut supérieur des études judicaires ;

♦ Attestation de formation autour du thème « protection contre  le crime et la justice pénale » délivrée par l’Agence Coréenne de la Coopération Internationale (KOICA) ;

♦ Attestation de formation des formateurs en matière de « lois de finances » délivrée  par l’Ecole nationale des magistrats à Paris ;

♦ Attestation de formation des formateurs en matière de « lutte contre le bioterrorisme », délivrée par l’INTERPOL à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unies ;

♦ Attestation de formation des formateurs en matière de « recherche et investigation des nouvelles formes de crimes » délivrée par l’Institut national des études sociales et pénales au Caire  ;

♦ Attestation d’accomplissement de toutes les exigences relatives à la lutte contre le blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme, délivrée par l’Institution fédérale des assurances sur les dépôts aux Etats Unies (FDIC).

Activités internationales et conférences :

♦ Participation à plusieurs conférences internationales traitant des thèmes divers, à savoir la lutte contre la corruption, le crime organisé, le terrorisme, les droits de l’Homme, ainsi que la coopération judiciaire internationale en matière pénale .

Activités et contributions scientifiques :

♦ Ouvrage intitulé « le crime de l’incitation au terrorisme : la problématique de la conciliation entre la liberté d’expression et l’exigence de la sanction » (février 2014) ;

♦ Etude sur le thème « le fonctionnement du ministère public au Maroc entre la pratique judiciaire et la garantie des droits et des libertés » au profit du Centre arabe de promotion de l’intégrité et de la transparence à Beyrouth  ;

♦ Publications de plusieurs articles traitant des sujets à caractère juridique et judicaire ;

♦ Encadrement de plusieurs conférences et journées d’études organisées par des organisations internationales et nationales au profit des magistrats et membres des parquets, des officiers de la police judiciaire, et des fonctionnaires chargés de l’investigation dans les crimes écologiques ou écocides.