Réceptions et visites

Envie de connaître notre Institution? Découvrez nos actualités dans cet espace:

Réunions et rencontres Conférences Réceptions et visites Partenariats Formation Des nouvelles de plus

Partager:
blog-banner

Visite du Président de la Commission Nationale de lutte contre la corruption et de l’enrichissement illicite du Gabon

  • 20 juillet 2022
N:000271

Le Médiateur du Royaume du Maroc Monsieur Mohammed BENALILOU a reçu, le mercredi 20 juillet 2022, le Président de la Commission Nationale de lutte contre la corruption et de l’enrichissement illicite du Gabon Monsieur Nestor MBOU ainsi que certains membres de la commission.

Les échanges entre les deux présidents, ont porté, entre autres, sur les relations bilatérales entre le Royaume du Maroc et la République du Gabon, ainsi que sur les éventuels domaines de convergence possibles dans lesquels ils peuvent coopérer.

Après cette réception, une séance de travail a été tenue, présidée par Monsieur Mohammed LIDIDI, Secrétaire Général de l’Institution, qui était accompagné par la cheffe de l’unité des relations internationales et la Cheffe de l’Unité des études et des Rapports qui a fait une présentation sur l’Institution, ses missions et ses prérogatives, ainsi que ses moyens d’intervention surtout dans le domaine de la moralisation du secteur public et de la transparence.

De son côté, le président de la délégation gabonaise a fait une présentation succincte de la commission, sa création, ses attributions, ses moyens de saisine et ses missions, parmi lesquelles il y a la sensibilisation. Ses missions étaient au début limitées au secteur public puis se sont élargies pour englober le secteur privé.

Le président a aussi présenté l’institution du Médiateur de son pays, ses missions et ses prérogatives.

Les membres de la commission, qui étaient intéressés par l’expérience marocaine dans le domaine de la moralisation du secteur public, ont posé plusieurs questions ayant trait aux moyens d’intervention de l’institution, les procédures de plaintes, la simplification des procédures des administrations publiques ainsi que des relations de coopération et de coordination entre elle et l’instance Nationale de la Probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption.