Réunions et rencontres

Envie de connaître notre Institution? Découvrez nos actualités dans cet espace:

Réunions et rencontres Conférences Réceptions et visites Conventions Formation Des nouvelles de plus

Partager:
blog-banner

Participation à la réunion consacrée à l'étude des composantes du projet intitulé «vivre ensemble sans discrimination

  • 25 juillet 2019
N:00059

Mme Fatima KERRICH, chef de la Section de la communication, de la coopération et de la formation, a participé à une réunion consacrée à l'étude des composantes du projet intitulé «vivre ensemble sans discrimination», financé par l'Union Européenne et supervisé par l'Agence Espagnole de Coopération Internationale en collaboration avec le CNDH, l’Observatoire Espagnol du Racisme et de la Xénophobie, le ministère en charge des Marocains résidant à l'étranger et d'autres membres.

Ont pris part à cette réunion, des représentants des secteurs gouvernementaux concernés, des Institutions Nationales et des Associations œuvrant dans le domaine de la défense des Droits de l'Homme et la protection des étrangers.

La réunion a été consacré à l'étude des composantes 2, 4 et 5, du dit projet, notamment le but, objectif et résultats envisagés, outre l’identification de la relation entre les secteurs concernés par chaque composante, et les activités qui peuvent être menées dans le cadre de cet engagement.

Il est à rappeler que les dits composants concernent les éléments suivants :

Deuxième composante : concerne le soutien et développement de mécanismes indépendants spécialisé en l’identification et la réception des plaintes liée aux Droits de l'Homme et la mise en place des indicateurs de plaintes et signalement des faits concernant la discrimination et la xénophobie à l'égard de la catégorie des migrants, et ce conformément à la Convention internationale contre toutes les formes de discrimination raciale.

Il est à souligné que le médiateur du royaume, le CNDH et certaines associations concernées ont été enregistré dans cette composantes.

Quatrième composante : concerne le renforcement des capacités des associations de la société civile en matière de prévention de la discrimination et de la xénophobie des étrangers.

Cinquième composante : concerne le soutien des activités de sensibilisation visant à prévenir toutes formes de discrimination et de xénophobie.